Doutes et symptômes des douleurs après une liposuccion

Lors d’une liposuccion, le pourcentage de cellules graisseuses dans la zone traitée diminue et reste proportionnel à celui présent dans les zones environnantes.

Le résultat après une liposuccion est-il définitif ?

Ces cellules adipeuses ou adipocytes vont stocker plus ou moins de graisse en fonction de notre équilibre entre consommation et dépense d’énergie, mais de manière similaire au reste du corps. Par conséquent, si un poids équilibré est maintenu, le résultat est totalement définitif après une liposuccion.

Aurai-je de la flaccidité après l’opération ?

Le degré de flaccidité après une liposuccion dépend largement du volume de graisse extrait, ainsi que de la qualité et de l’élasticité antérieures de la peau de cette zone. Les patients dont la peau est plus élastique et plus jeune, sans vergetures, auront moins de laxité postopératoire. Egalement ceux dans lesquels le volume de l’excès de graisse dans chaque zone est moindre.
Pour augmenter la capacité de rétraction de la peau après une liposuccion, le laser est utilisé pendant l’intervention chirurgicale et les vêtements de compression et le drainage lymphatique manuel après celle-ci.

Quelles sont les différences entre la liposuccion et la liposculpture ?

En fait, ce sont deux termes qui peuvent être utilisés comme synonymes en chirurgie. La liposuccion désigne le fait d’enlever la graisse par aspiration ou succion, ce qui sera toujours fait lors de ces interventions. La liposculpture, c’est sculpter les zones graisseuses du corps, soit par aspiration de l’excès de graisse, soit en associant un lipofilling, si nécessaire, des zones qui présentent un défaut de graisse.
Liposuccion conventionnelle vs Vaser, Lipolaser, Ultrasons, Waterjet, Vibroliposuccion, etc.
La liposuccion classique consiste à infiltrer du sérum avec un vasoconstricteur dans les zones à traiter, puis à retirer la graisse diluée grâce à un système de canules reliées à un système d’aspiration. Contrairement à cette liposuccion, il existe sur le marché différents types d’appareils qui facilitent le travail du chirurgien, en augmentant la quantité de graisse pouvant être aspirée avec le moins de dommages possible pour les tissus, puisqu’ils la déshydratent, la diluent ou la détruisent à l’aide d’ultrasons, de pression d’eau, de lumière laser ou de vibrations. Et qui, surtout, nous profitent dans les résultats car ils augmentent les capacités de rétraction des tissus, diminuent les saignements et l’inflammation et, par conséquent, favorisent la récupération. Ce sont des aides qui, associées à l’expertise et à l’expérience du chirurgien, permettent d’obtenir des résultats plus satisfaisants.

Que nous apporte le lipofilling dans une liposuccion ?

La combinaison de la liposuccion et du lipofilling (c’est-à-dire la greffe de cellules graisseuses) nous donne la possibilité d’obtenir de meilleures corrections de la silhouette, puisque on ne se contente pas d’éliminer l’excès de graisse, mais celle-ci est utilisée également pour définir ou relever les zones creuses ou projeter les zones plates afin d’obtenir une amélioration plus globale de la silhouette. Les inconvénients sont l’augmentation du temps passé en salle d’opération et les coûts liés à l’ajout de procédures.

Combien de temps dois-je porter la gaine ?

Le vêtement de compression est un élément fondamental du traitement postopératoire après une liposuccion, car il facilitera l’adaptation de la peau laissée vide lors de l’élimination de la graisse, et réduira le gonflement qui en résulte. La durée d’utilisation dépend largement du volume traité et de l’élasticité antérieure de la peau. Entre 3 et 5 semaines est ce qui est généralement recommandé.

Est-il possible de faire de l’exercice ou dois-je me reposer ?

Comme après une liposuccion les cicatrices sont minimes, un repos très strict est recommandé, étant conseillé de marcher dès le premier jour, pour éviter les thrombus dans les vaisseaux des jambes et améliorer le retour lymphatique. Au fur et à mesure que la gêne s’estompe, l’activité peut être augmentée progressivement. Mais comme la peau est encore en train de s’adapter à son nouveau volume, il est déconseillé de faire du sport pendant plus ou moins un mois, surtout ceux qui impliquent de courir ou de sauter et qui peuvent augmenter l’oscillation de cette peau avant le temps.

Les massages postopératoires sont-ils nécessaires ?

S’il est une chirurgie qui bénéficie grandement d’un traitement physiothérapeutique postopératoire, c’est bien sûr la liposuccion.
Le drainage lymphatique manuel permet de résorber les gonflements, d’améliorer l’adaptation de la peau, de prévenir la rétention de liquides et de traiter les irrégularités ou la fibrose dans la zone traitée.

Combien de temps dure la perte de sensation de la peau après une liposuccion ?

Bien que la Liposuccion ne laisse que peu de cicatrices visibles, la zone traitée est beaucoup plus grande. Les canules entrent et sortent en aspirant la graisse et en provoquant une séparation de la peau dans la zone de traitement, ce qui blesse temporairement les terminaisons nerveuses sensibles. Cette perte sensorielle sera encore plus importante si l’on associe au traitement des équipements tels que le laser ou les ultrasons. Au fur et à mesure que la peau se rétracte et se rattache, les nerfs vont commencer à se reconnecter et à retrouver la sensibilité, qui s’améliorera chaque mois pendant une période variable de 1 an à 1,5 an jusqu’à ce qu’elle soit complètement normale.

Combien de temps dure l’inflammation et quand verrai-je le résultat ?

Le gonflement dépendra beaucoup de chaque patient, ainsi que de la quantité de graisse retirée ou du nombre de zones traitées. En général, le résultat commencera à être visible un mois après l’opération et bien que 3 mois après l’intervention, le gonflement le plus visible aura disparu, le résultat continuera à s’améliorer jusqu’à la première année postopératoire.

Les cicatrices sont-elles visibles ?

On peut affirmer sans crainte de se tromper que l’une des chirurgies esthétiques qui laisse de meilleures cicatrices est la liposuccion, puisque sa taille ne dépasse généralement pas 0,5 cm. Plusieurs cicatrices très petites sont réalisées pour chaque zone à traiter et leur qualité dépendra, outre du type de peau du patient, de l’épaisseur de la même dans chaque zone, étant plus mauvaise dans le dos que dans l’abdomen ou les jambes. Mais, même dans les pires cas, en raison de leur taille minimale et des traitements postopératoires, ils sont à peine visibles un an après l’intervention. Voir https://www.chuv.ch/fr/chuv-home/patients-et-familles/specialites-medicales/atlas-medical-thematique/membres-et-articulations/liposuccion pour en savoir plus !

Vous aimerez aussi...